Les lettres bordjiennes : A notre fille chérie pour ses dix ans… - commentaires Les lettres bordjiennes : A notre fille chérie pour ses dix ans… 2010-10-07T13:16:43Z http://bordj.info/spip.php?article1222#comment33569 2010-10-07T13:16:43Z <p>Laid Mokrani."routes de brumes".nouvelles.<br class="autobr" /> Entre le fantastique et la réalité.rectification du titre</p> eLes lettres bordjiennes : A notre fille chérie pour ses dix ans… 2010-10-07T11:50:17Z http://bordj.info/spip.php?article1222#comment33568 2010-10-07T11:50:17Z <p>Merci mon trés cher ami Abdennacer pour cette lecture d'un intellectuel et d'un critique confirmé .C'est vraiment encourageant de ta part surtout quand on sait ton amour de la littérature et tes nombreux travaux dans la critique littéraire moderne. merci encore une fois , tu as fait beaucoup pour la culture à Bordj et tu continues à insufler les vocations . A bientôt</p> Les lettres bordjiennes : A notre fille chérie pour ses dix ans… 2010-10-07T05:51:55Z http://bordj.info/spip.php?article1222#comment33567 2010-10-07T05:51:55Z <p>L MOKRANI ENTRE FATASTIQUE</p> <p> Au début, je tiens à apprécier ce recueil de nouvelles qui reflète un « vécu » social et une réalité claire dans ses dimensions historiques, sentimentales, culturelles… Ce qui fait un rajout à la bibliothèque littéraire algérienne en langue française. L'auteur a décidé de s'engager dans la lutte pour la liberté et le progrès et de donner une grande valeur à la vie humaine pour apporter davantage un tel progrès et une ouverture sur un monde devenu découvert.<br class="autobr" /> L' Ecriture chez Mokrani est une sorte de résistance, de séduction, de corriger,d' offrir le plaisir, dans le but de construire les belles images et un nouvel horizon d'un individu revêtu d'une civilité et d'une citoyenneté parfaite.<br class="autobr" /> Le titre du recueil dénote des images intéressantes et belles "Routes de brumes". La brume est un brouillard léger qui empêche la bonne visibilité de loin, ce qui laisse penser chez le lecteur que la vie parfois est brumeuse et sans clarté dans beaucoup de questions d'ordre social, psychologique, sentimental, culturel, idéologique etc.. La nouvelle de "Routes de brumes " a pris la part du lion par rapport aux autres nouvelles. C'est un conflit et amour à la fois entre deux personnages principaux "Lazhar et Zahia"<br class="autobr" /> Lazhar avait fait un mariage secret sans cérémonie traditionnelle et il n'avait même pas le courage de le dire à son père parce que c'est un acte contraire aux valeurs sociales (p 80). De surcroit, la hantise le détruisait au fond de peur d'être condamné par ses amis et ses cousins. Après la suite des années on découvre l'arrestation de sa femme et les révélations des audiences étaient un enfer. L'auteur ici ne dévoile pas les secrets de la vérité et laisse l'interprétation aux lecteurs. Malgré ce parcours décevant et cette rupture surprenante, le héros restait toujours fidèle à sa femme en lui disant " je t'aime". Le temps narratif était utilisé d'une manière linéaire, en laissant le narrateur raconter les faits à la troisième personne du singulier, c'est la vision par derrière (selon Todorov Tzvetan) ou bien la narration classique. Etant donné que la narration moderne met l'accent sur le "je " le personnage principal qui en parle. Le commencement du récit a un trait d'union avec la fin.<br class="autobr" /> Dans une autre nouvelle, son intitulé "Miracle à Selatna" l'auteur renvoie ses lecteurs au fantastique. Là ou se mêle la fiction à la réalité. Le personnage "Cheikh Modaber " exerce une belle attraction sur les personnes. Il les séduit et les y attire "...chez qui, on ira chercher les meilleures réponses aux énigmes posées aux héros comme aux auditeurs " (page 58). Malgré que la vie humaine aie fait des pas très avancées dans le domaine de la technologie. Le fantastique comme l'avait dit Todorov est " un dispositif narratif, une poétique " L'auteur, dans le récit nous rappel de la fin de ce mythe "Modaber", néanmoins, le fantastique reste encore un élément narratif et poétique important, parce que le fantastique littéraire est un genre de fiction et d'imagination.il est à noter que l'écrivain Markiz Gabriel « prix nobel » était parmi les écrivains qui admirent le fanTASTIQUE l'auteur, aussi, nous fait plaisir à travers la poétique de l'espace. Ce dernier concept avait été théorisé par le philosophe français "Bachelard" . Le village " Selatna" était un lieu révolutionnaire et historique et connu par ces habitants modestes et accueillants, par ses écoles coraniques. La description de ce lieu est attractive à travers son architecture, ses belles collines, sa propreté. En lisant ce récit nous restons en extase<br class="autobr" /> Pour les autres nouvelles sont presque, à mon sens, autobiographiques et biographiques. L'auteur s'inspire de la réalité véridique et retrace ses mémoires et parfois il cite les noms et les lieux comme ils en sont .D ans la nouvelle "Le livre perdu " il raconte son enfance à travers les étapes de l'enseignement, il avait un livre depuis trois décennies et puis il l'avait perdu "Depuis, je suis sur ma faim. Et durant 30 ans, je l'ai cherché en Algérie….en vain, c'est un livre introuvable " (p 51).Il est bien évident que le livre est le symbole du progrès. Lire c'est apprendre, enrichir la fiction, dialoguer avec les autres, améliorer les capacités intellectuelles, tolérer, connaitre les cultures qui nous entourent.<br class="autobr" /> En conclusion, j'espère la continuation d' écrire .. que les plumes bougent et que les lecteurs lisent les textes littéraires, dans le but de créer une interaction bénéfique. En sachant que le texte littéraire a besoin de réactions de la part des lecteurs qui portent leurs jugements sur la forme et sur le fond. <br class="autobr" /> ABDENACER MEBARKIA</p> Les lettres bordjiennes : A notre fille chérie pour ses dix ans… 2010-08-26T16:48:58Z http://bordj.info/spip.php?article1222#comment32928 2010-08-26T16:48:58Z <p>cher collègue Mokrani<br class="autobr" /> je vous félicite pour tes écrits qui m'ont vraiment fait plaisir car vous vous inspirez du vécu et du réel humain parce que c'est ça l'éssentiel.écrire veut dire résister et parfois déranger dans le but de construire les belles images et un nouveau horizon d'un individu revêtu d'une civilité et d'une citoyenneté parfaite.alors lecture et écriture dans une société est un acte de courage et de sacrifice..pour apporter d'avantage un tel progrès et une ouverture sur un monde devenu découvert.<br class="autobr" /> bon courage et bonne continuation</p> Les lettres bordjiennes : A notre fille chérie pour ses dix ans… 2010-06-02T03:00:33Z http://bordj.info/spip.php?article1222#comment31653 2010-06-02T03:00:33Z <p>Bonjour Nabil. Je ne peux que m'incliner devant tes écrits. Tu as un style littéraire digne des écrivains intemporels. Mais j'aimerais bien que tu sors un peu de la nostalgie de ta jeunesse. "Time are changing" comme disait Bob Dylan. J'aurais eu tes capacités, je traiterais d'autres thèmes plus contemporains.</p> Les lettres bordjiennes : A notre fille chérie pour ses dix ans… 2010-05-29T20:43:34Z http://bordj.info/spip.php?article1222#comment31600 2010-05-29T20:43:34Z <p><strong>Le point final a été oublié par l'auteur de la dédicace</strong>,cette phrase ne me laisse pas indifférent et pousse ma curiosité à bout.est-ce que c'est une abstraction à la grammaire ?ou volontairement écrite<br class="autobr" /> pour signifier que la dédicace synonyme d'un bonheur que les parents voulaient inachevé.Et puis chaque détail à son pesant d'or.Un jour mon père que dieu ait son âme, m'a raconté l'histoire de cet innocent tué parcequ'il y avait une mauvaise écriture d'un message ou lepoint n'étaitpas à sa place .Le contenu dela lettre disait.Condamné,gracié.Pas pendu. Ecrite:Condamné,gracié pas .pendu.La suite vous la connaissez !!!!!!</p> Les lettres bordjiennes : A notre fille chérie pour ses dix ans… 2010-05-29T20:13:33Z http://bordj.info/spip.php?article1222#comment31599 2010-05-29T20:13:33Z <p>j'ai toujours apprecié vos ecrits mr Mokrani L. de par la nostalgie qu'ils dégagent, et cette littérature enfantine marquée<br class="autobr" /> par tant de souvenirs qui nous plongent dans cette époque où nous étions encore bambins, les livres entre autres ces<br class="autobr" /> objets rares que l'on se procurait difficilement , et le plus souvent en guise de récompense après services rendus auprès<br class="autobr" /> de nos maitres d'école . parmi les souvenirs que je garde toujours en mémoire, le jour où j'ai gouté pour la première fois <br class="autobr" /> la succulence d'une tarte et l'arome d'un bon chocolat c'était lors de l'anniversaire d'une camarade de classe française<br class="autobr" /> et voisine<br class="autobr" /> en meme temps. Pour m'y<br class="autobr" /> rendre à cet événement, j'ai fait ma plus longue toilette et sorti mes plus propres habits pour ne pas dire mes plus beaux<br class="autobr" /> habits puisque j'en avais pas ,j'ai répeté ce jour là plus de cent fois la phrase " bonne anniversaire Evelyne " la phrase <br class="autobr" /> correcte<br class="autobr" /> " joyeux anniversaire " je ne la connaissait pas encore , et comme cadeau d'anniversaire des oeufs meme pas frais !<br class="autobr" /> soigneusement enveloppés dans un foulard appartenant à ma mère.</p> <p> une fidèle lectrice</p> Les lettres bordjiennes : A notre fille chérie pour ses dix ans… 2010-05-29T19:00:31Z http://bordj.info/spip.php?article1222#comment31596 2010-05-29T19:00:31Z <p>Bonsoir,</p> <p>Il est vrai que cette description est unique en son genre. Elle n'a rien à voir avec celle de l'écriture réaliste bourgeoise du XIX°siècle d'un Balzac, comme on est tenté de le croire, un peu trop hâtivement, ni celle du Nouveau Roman, encore moins celle de l'écriture "hyper-réaliste" de la littéraure algérienne des années 90. C'est ainsi que les critiques littéraires la désignent désormais. C'est un vrai ciselage des mots qui se transforment en formes précises comme pour reconstituer un puzzle graphique. Et non, c'est la restauration artisanale, patiemment forgée par un verbe parcimonieux et découpé avec une justesse d'orfèvre et agencé avec une précision d'artificier pour lever très lentement le voile sur le message que veut absolument livrer une dédicace qui prend ses racines et sa raison dêtre dans une HISTOIRE tragique.Une fois la description terminée, on est à bout de souffle. Pourtant, tout s'éclaire et l'action est impulsée avec l'arrivée, en force parce qu'inattendue, de la maman "indigène" imaginée au même âge. Et que nous disent les "dix ans" ??? Dès que la question s'impose, magistralement, d'elle-même, la description apparaît comme le fil conducteur d'une drama dont elle va dérouler l'intensification.</p> <p><strong> <i>A.K-CC</i> </strong></p> Les lettres bordjiennes : A notre fille chérie pour ses dix ans… 2010-05-29T12:55:04Z http://bordj.info/spip.php?article1222#comment31592 2010-05-29T12:55:04Z <p>La description reste au service de la narration.Contrairement à ladescription ornementale et représentative,la description expressive prend en relais l'opinion de l'auteur pour soutenir et consolider l'idée véhiculée.À notre chère petite fille...est merveilleusement décortiquée par MR MOKRANI,elle seule peut suffire à décrire un mal à peine voilé,une culpabilité qui ne dit pas son nom,peut-être,le fait de se retrouver loin de chez soi,enfin des excuses vaines lesquelles n'ont pas à avoir lieu.Merci Mr mokrani</p> Les lettres bordjiennes : A notre fille chérie pour ses dix ans… 2010-05-28T18:36:40Z http://bordj.info/spip.php?article1222#comment31588 2010-05-28T18:36:40Z <p>Ce qu'il y a dans le ruisseau,parfois ne se trouve pas dans les océans,En apparence vieux et sans valeur<br class="autobr" /> des livres portant les rides du passé,froids mais sûrs,témoins d'une époque donnée,Justement l'époque ou Mr MOKRANI a choisi de nous relater une histoire vraie et authentique,preuve à l'appui une documentation soigneusement présèrvée et qui était marquée par des évènements particuliers,d'une grande importance.La première guerre mondiale est là,le couple dont il est question préfère se lier par un contrat éternel,couronné par la naissance d'un fille un peu plus tard,tout semble se liguer pour que cet amour rate lamarche et tombe pour toujours.Des lettres en harpon,en boucle,gommée ,à peine la phrase reste lisible supportant lepoids des ans ainsi que l'amour de l'homme et de lafemme résistant aux caprtices de dame nature.Un ciel comme un soupirail,l'affreuse saison,l'hiver complice avec une nuit noire et un silence provenant des plaines qui tombe comme une tumeur.De la focalisation en vue,Mr MOKRANI<br class="autobr" /> semble aller au fond des choses et faitparler ses personnages qui jusque là tacites et muets.On vit d'amour comme on vitde misère:Il y a vivre de peu ,et il y a vivre de rien,ce sont deux chambres ;l'une est sombre et l'autre est noire(lafamille delapetite fille et la mère.....).Lemonde semble petit,le malheur est omniprésent,dans une époque ou le vainqueur est vaincu..... AMICALEMENT.</p> Les lettres bordjiennes : A notre fille chérie pour ses dix ans… 2010-05-28T11:42:53Z http://bordj.info/spip.php?article1222#comment31582 2010-05-28T11:42:53Z <p>mr mokrane vous evoquez votre mere à une epoque où manger a sa faim etait un luxe , nos meres les pauvres <br class="autobr" /> souffraient autant que nos peres , leur seul souci nous elevés la plupart sont parties sans connaitre un temps<br class="autobr" /> de repit , ni un instant de bonheur qu'elles nous pardonnent leur vies sacrifiées, pour nous voir grandir malheureusement<br class="autobr" /> la mienne m'a quitté avant mon adolescence et cette frustration je la vit jusqu'à présent à l'occasion je rend hommage<br class="autobr" /> à tous ces anges irremplaçables . je suivrai jusqu'au bout cette histoire</p> Les lettres bordjiennes : A notre fille chérie pour ses dix ans… 2010-05-28T10:06:55Z http://bordj.info/spip.php?article1222#comment31579 2010-05-28T10:06:55Z <p>Bonsoir cher ami ,</p> <p> Un retour au site avec une belle histoire merveilleusement racontée, dommage qu'elle s'arrete en si bon chemin ! <br class="autobr" /> obligé d'attendre la suite , si ce n'est pas des suites ?</p> Les lettres bordjiennes : A notre fille chérie pour ses dix ans… 2010-05-27T21:09:26Z http://bordj.info/spip.php?article1222#comment31571 2010-05-27T21:09:26Z <p>Bonsoir, Mr Mokrani,</p> <p>Et j'ai l'honneur, encore une fois, d'être l'un des tout premiers lecteurs de vos ouvrages !Pour ne pas déroger à ce qui est devenu pour moi un merveilleux rituel, signe d'une attente passionnée, j'écrirai le premier commentaire ! Ce n'est qu'une première lecture et déjà le style provoque en nous comme une éclosion de réminiscences. Mais au delà de ce qui est convenu désormais de désigner comme votre esthétique propre, un virage est amorcé, lentement et très délicatement vers de la nouveauté, sans altérer en rien votre empreinte littéraire. Et c'est là, assurément, que se confirme, si besoin est, la force de la littérarité de ce texte et la puissance de la pensée, percutante, qui s'y insinue partout, dans la descripotion réalite contemporaine, la réflexion philosophique et ce proécédé littéraire absolument novateur qui consiste à relier la fiction au souvenir d'un passé vécu, d'une personne réelle. Celle-ci se présente comme le socle sur lequel va se tisser l'entrelacs de la fiction, des souvenirs d'enfance, de l'Histoire. Et la mention "à suivre" impulse l'action romanesque et la dynamique de son intensification.</p> <p>En attendant la suite, notre réflexion est déjà bouillonnante et notre patience se fait bien brave, désormais.<br class="autobr" /> Très respectueusement</p> <p><strong> <i>A.K-C C</i> </strong></p>