La viande exposée aux quatre vents

, par  M. Allouache, Le Midi Libre , popularité : 2%

Ras El-Oued, 2e grande agglomération, ressemble à tous les marchés populaires du pays. Sauf que celui-ci se caractérise par l’activité de boucher qu’exercent certains commerçants peu scrupuleux dont le seul soucis est l’aspect financier. Et tant pis pour la santé du citoyen.

Un marché comme d’autres où l’on vend de tout. Fruits et légumes en passant par les vêtements, les gadgets, pin’s, et les animaux domestiques, (poules et lapins).

Mais ce qui saute aux yeux, c’est cette viande de brebis et de chevreau et donc de moindre qualité, exposée aux quatre vents, qui attire les citoyens à faible revenu. Ou encore l’odeur nauséabonde qui se dégage des étals de poisson sous l’effet de la chaleur, un autre paradis pour les mouches et autres insectes.

En dépit des instructions interdisant l’écoulement de tels produits périssables dans de pareilles conditions. Au-delà des conditions d’hygiène qui laissent à désirer, ces pseudo commerçants exercent dans l’informel. Ce qui exacerbe les commerçants qui pratiquent l’activité dans les normes d’hygiène tout en s’acquittant de leurs redevances fiscales.

D’ailleurs, ils ont déposé plusieurs plaintes auprès des organismes concernés les priant d’en finir avec ce "souk" et l’anarchie qui le caractérise.

Par : M. Allouache

Météo

Bordj Bou Arreridj, 34, Algeria