8 683 nouveaux emplois

, par  Saadène Ammara, Le Soir d’Algérie , popularité : 1%

Dans le cadre de la politique de la création d’emploi, politique qui demeure néanmoins controversée notamment dans sa forme, ses critères de sélection et la nature des nouvelles recrues, la wilaya de Bordj Bou-Arréridj avait, selon les statistiques officielles, octroyé 4 900 postes permanents au cours du dernier trimestre de l’année 2007.

Rappelons dans la foulée que la voie des concours de recrutement a été rudement contestée et ce, dans plusieurs secteurs à commencer par la première institution de la ville, à savoir la commune, la formation professionnelle et la santé.

Le domaine du pré-emploi censé brasser une marée de jeunes diplômés ne dénombre en tout et pour tout que 147 embauchés dont 91 entre licenciés et ingénieurs et 56 techniciens supérieurs.

Par ailleurs, les travaux d’utilité publique ont connu un record assez impressionnant de 1034 bénéficiaires dont 420 affiliés au fameux projet « d’Algérie Blanche », un projet qui connaît des freins bureaucratiques en particulier dans les rémunérations au point où l’on parle de deux ans de retard dans l’attribution des salaires des pauvres malheureux. Dans le chapitre des crédits, on compte 41 bénéficiaires dont 14 jeunes ayant entrepris des petits projets dans le secteur de l’artisanat qui a été encouragé dans le cadre de l’opération relative aux microcrédits où 9 autres jeunes ont eu la chance d’accéder à l’aide de l’Etat.

La politique de l’Ansej vise à en soutenir 104 durant l’année en cours, communiquent les responsables du secteur.

Les secteurs des travaux publics et de l’habitat connaissent, en référence aux statistiques officielles, un semblant de boom avec la création de 2 602 nouveaux emplois temporaires qui profitent généralement aux jeunes sans niveau ou presque, dont le recrutement est conditionné par la seule force des bras et du moral en béton.

Saâdène Ammara

Météo

Bordj Bou Arreridj, 34, Algeria