NR Bordj-Bou-Arréridj : Un Six gagnant

, par  layachi salaheddine , popularité : 5%

Tout se tient dans la capacité d’animer une équipe sportive, à définir les objectifs à atteindre et donner du sens aux moyens d’y arriver. Pour ce faire, il faut avoir une bonne brochette de managers, avoir un code de conduite et un processus collégial de travail rationnel.

En effet, c’est en 2004 que de nouveaux dirigeants et rien de tels que les anciens joueurs de volley-ball, au nombre de huit personnes, à savoir : président Djamel Kristat, vice-président Salim Aribi, Tibourtine Abbès, D.A.F. Tibourtine Mounir secrétaire, Sakhri Mohamed-Tahar secrétaire, Bellil Riad trésorier, ont simplement décidé de faire sortir de la convalescence l’équipe de volley-ball. Dans son programme, figurait une double préoccupation, celle de gagner des matchs afin que le nom du NRBBA s’inscrive en lettres d’or, et le souci de donner la magie du bonheur aux citoyens de Bordj-Bou-Arréridj. Treize ans plus tard (2004-2017), le NRBBA est devenu la coqueluche du championnat national de volley-ball. Cette équipe a un prestigieux palmarès à son actif à savoir : huit Coupes d’Algérie, quatre demi-finales, cinq fois championne d’Algérie, deux fois vice-championne d’Algérie, quatre fois doublé (Coupes et Championnat).
Les consécrations internationales n’ont pas été en reste, l’équipe de volley-ball a représenté honorablement l’Algérie, lors des compétitions arabes et africaines. La question a été posée à M. Tibourtine Abbès : « Comment le NRBBA avec peu de moyens est arrivé à réaliser de belles performances ? » Il a répondu humblement, que le mérite revenait à chaque collaborateur de l’association, notamment par leurs implications et reponsabilités, les tâches de tous les acteurs étaient bien définies, une bonne communication (écouter, comprendre et accompagner) chaque membre de l’équipe de volley-ball. L’association NRBBA ambitionne de fonder une école et/ou un centre de formation digne des grandes institutions sportives, d’autant plus que le terreau existe.
La volonté, la passion et la valeur du travail ne suffisent pas, hélas ! pour assurer la pérennité d’un projet aussi structurant qu’une association socio-éducative. C’est pourquoi le NRBBA interpelle tous les acteurs impliqués dans la gestion et l’animation de la cité, ainsi que les enfants de la ville et au-delà, afin d’avoir un regard qui sied à ce type de projet utile à la société pour donner à la wilaya un des ingrédients manquant au plaisir et à l’épanouissement de nos enfants.

Layachi Salah-Eddine
Le Soir d’Algérie

Météo

Bordj Bou Arreridj, 34, Algeria