Fafa

, popularité : 1%

Une bonne partie de la France, notamment officielle, continue à faire l’éloge du colonialisme. Le peuple algérien avait trouvé deux sobriquets pour qualifier la France KAMIR et FAFA.
J’ai écrit cette chanson pour rappeler aux Français et à mes concitoyens les affres du colonialisme. Le premier novembre n’est-il pas une date pour parler de l’histoire ?

Météo

Bordj Bou Arreridj, 34, Algeria