La petite kabylie sous la neige : ces montagnes oubliées par les investisseurs

, popularité : 1%

En hiver, vous n’avez aucun hôtel ni aucune infrastructure pouvant accueillir une famille pour profiter de la neige abondante en cette période de l’année.
Ah ! S’il y avait un endroit sur les hautes cimes des montagnes du nord de la petite Kabylie, l’immense territoire des deux wilayas de Bordj Bou Arréridj et Sétif, un hôtel, un motel, une auberge de jeunes où même un dortoir pour admirer en famille, le temps d’une journée et d’une nuit, le panorama immaculé d’une beauté exceptionnelle des villages kabyles peints d’une blancheur pure, par la neige qui recouvre de plus d’un mètre les endroits élevés dépassant les 1 000 mètres d’altitude. A l’exception de la station de Tikjda, implantée sur les hauteurs du Djurdjura dans la wilaya de Bouira, la petite Kabylie, avec ses magnifiques villages nichés aux flancs des montagnes enchanteresses ou au fond des vallées verdoyantes, ses forêts luxurieuses, ses vergers nourriciers, sont les oubliés du planificateur étatique en matière de tourisme de montagne. En hiver, vous n’avez aucun hôtel, aucune auberge de jeunes, aucun camp de toile, aucune infrastructure pouvant accueillir une famille pour profiter de la neige abondante en cette période de l’année. Plus de 50 cm de poudreuse sont tombés dans le nord de la petite Kabylie que se partage les territoires de la wilaya de Bordj Bou Arréridj et Sétif. En longeant la nationale 5, juste à la bifurcation qui mène aux wilayas de Béjaïa et Bordj Bou Arréridj au niveau de la daïra de Ahnif (Bouira), les montagnes kabyles sont toutes immaculées de blancheur et vous ne pouvez pas vous lasser, l’espace d’une nuit, d’admirer la beauté des villages en pleine nuit avec de la neige jusqu’aux genoux.
L’on sait que là-haut sur les montagnes, vous ne pouvez compter que sur l’hospitalité légendaire des montagnards cueilleurs d’olives et de figues. Les infrastructures étatiques hôtelières sont inexistantes, dans les daïras de Mansourah, El Djaâfra, Zemmourah (wilaya de Bordj Bou Arréridj) Guenzet, Beni Azziz, Beni Ourtilane (wilaya de Sétif). Sur les hautes cimes en hiver, la vue est féerique, digne des contes de fées. L’on a l’impression de planer, notamment le matin au réveil ou au moment où les nuages chargés d’eau commencent à monter dans le ciel.
A El Djaâfra, la petite ville la plus reculée au nord de la wilaya de Bordj Bou Arréridj, la neige a dépassé 1 mètre. Toute la région est figée, immobilisée par la neige, et les quelques rayons de soleil ont permis un bref passage à la centenaire zaouïa de la commune de Teffreg. « Vous n’avez pas un endroit où passer la nuit, vous devez reprendre la route avant la nuit, avant les fortes chutes de neige, pour la ville de Bordj Bou Arréridj, Akbou ou Bouira, sinon vous êtes les bienvenus à la zaouïa » nous invité Cheikh Messaoud Mokrani, un habitué de cet endroit religieux qui précise que « là-haut, la neige est tombée abondamment et toutes les routes communales sont bloquées. Personne ne risque de s’aventurer par ce froid ». Les montagnes de la wilaya de Bordj Bou Arréridj dépassent les 800 mètres d’altitude et peuvent facilement accueillir des infrastructures, malheureusement, elles ont été oubliées par les planificateurs au détriment de ceux qui cherchent une oxygénation dans la neige. Dans le nord de la wilaya de Sétif, ce site montagneux et forestier qui ressemble d’ailleurs comme une goutte d’eau au nord de la wilaya de Bordj Bou Arréridj et qui est son prolongement naturel en allant vers l’est ou l’ouest, le même constat est fait, aucune infrastructure pouvant loger une famille dans ces décors tracés par la poudreuse n’existe. Les montagnes du nord de Sétif culminent plus de 1700 mètres comme le mont de Megrès et bien d’autres sites abondonnés par la population pour diverses raisons socio-économiques et sécuritaires. La beauté du nord de la petite Kabylie vient une fois de plus d’être mise en lumière par la neige éternelle. Si vous devez traverser le nord de la petite Kabylie par les sentiers forestiers et montagneux par plus d’un mètre de neige et admirer la nature sous un manteau blanc, passez par la chaîne montagneuse des Biban en traversant les villages El Djaâfra, Teffreg, El Colla, Zemmourah dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj et en allant vers la wilaya de Sétif par le territoire des Ath Yala qui prend ses limites de Guenzet en passant par M’hand Ouyahia, Taourt Yaâcoub, Timenkache, Taffarjt, Tizi Medjeber et tous les hameaux connus pour leur passé historique. Les faits d’armes et les glorieux martyrs de ces régions sont connus à travers tous les pays. On citera tout de même Malika Gaïd la glorieuse martyre de Beni Yala. Fera-t-on un jour une station climatique dans le nord de la petite Kabylie ? Une piste de ski ? Réalisera-t-on un jour un hôtel dans cet espace montagneux et forestier pour développer le tourisme de montagne et d’hiver ? Seuls les pouvoirs publics peuvent répondre à ce genre de questions. Et ce n’est pas la peine de vous tarauder l’esprit en admirant les villages kabyles qui scintillent au loin par des nuits de neige, formant un collier de lumière autour des ceintures des montagnes. Une certitude si vous faites ce voyage par un temps de neige dans le nord de la petite Kabylie, où l’on vous invitera à déguster des « tikourbabine » bien chaudes. Et sûrement vous aurez cette réaction en admirant la magnificence de la nature, toute blanche à l’horizon : Ah ! S’il y avait un endroit pour séjourner le temps de ces neiges sur les monts des Biban et des Babords !

Abderrahmane TABADJI

L’Expression

Météo

Bordj Bou Arreridj, 34, Algeria