Recrutement douteux

, popularité : 1%

Concernant les affectations pour nécessité de service, autrement dit de complaisance, un mal qui ronge pas mal de secteurs dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj, la palme revient au secteur de la santé qui emploie le plus de travailleurs, après celui de l’éducation.

Dans un courrier adressé à l’APW, un député RND a énuméré les tares qui entravent le développement de la wilaya, entre autres celles de la santé, « un secteur en ruine, où des pseudo-fonctionnaires perçoivent leur salaire intégral sans toutefois s’acquitter de leur devoir », lit-on dans la missive. Interpellé par ce constat peu reluisant, le député s’interroge sur le rôle de l’assemblée. La même direction est encore au centre d’une polémique, qui risque de faire tache d’huile, autour du médecin rappelé, voire détaché, par la direction de la santé vers un EPH autre que celui qui l’avait recruté.

Une affectation aux relents de connivence, et qui n’est pas passée inaperçue dans les milieux hospitaliers. Selon une source sécuritaire, le médecin en question a été poursuivi pour faux et usage de faux pour avoir falsifié le relevé de note de la dernière année du cursus qui avait basculé la tendance en sa faveur.
Le hic, c’est que la victime injustement écartée, n’est autre que le camarade de classe de la concernée, qui a eu vent de cette pratique n’honorant en aucun cas la commission de tri censée garantir l’intégrité des recrutements.

La victime déposera plainte auprès de la brigade de recherche relevant du groupement de la gendarmerie de Sétif ; des responsables du secteur ont été entendus dans le cadre de cette affaire, affirme notre source. Un dossier exhaustif dont des pièces à conviction, se trouve au niveau de l’EPH dans lequel exerce le médecin, toujours selon la même source. Aux dernières nouvelles, l’on apprend que la victime a été recrutée peu de temps après ; il reste à savoir à quelle condition !?
A. D.

Météo

Bordj Bou Arreridj, 34, Algeria