LES NUMIDIQUES DE LAÏD MOKRANI : Nouvelles du monde ancien

, par  Layachi Salah Eddine, Le Soir d’Algérie. , popularité : 1%

Un recueil de nouvelles de 144 pages,
profus, revigorant et inquiet qui interroge
un monde à une certaine décadence
tout en réfléchissant ce que sont les corps
qui s’y déploient. Laïd Mokrani allie un
régime de l’idée pure à une prose étrangement
poétique pour développer une
réflexion profonde sur le désir, la politique,
la violence, la douleur, la réalité, la
joie et la liberté. Cette fois, l’auteur nous
invite à travers le récit à l’universalité de
la vérité épique, en confrontant une expérience
spécifique du vécu et de la lecture
aux grandes figures de l’épopée et de la
littérature de tous les temps. Que l’épopée
soit d’une amplitude homérique ou
procède d’une filiation de la magie d’un
quotidien ou d’une nostalgie qui nous
échappent, et nous glissent entre les
doigts, les Numidiques nous enseignent
que la littérature reste la seule oeuvre du
possible pour ranimer ce qui est essentiel
dans les livres, dans la vie et dans les
logos. Notons que Laïd Mokrani, né en
1955 à Bordj Bou-Arréridj, est ancien officier
de l’armée et cadre à la retraite,
auteur de recueils de nouvelles et de poésies
en langue française, auteur de
recueils inédits du genre « melhoun ». Il a
publié en 2008 et 2009 : Routes des
brumes et Formes après l’aurore.
Chez le même éditeur des éditions
Djitli de Bordj Bou-Arréridj, son quatrième
recueil Les lettres bordjiennes est en voie
de publication.

Layachi Salah Eddine

Météo

Bordj Bou Arreridj, 34, Algeria