Les contrôleurs déclarent la guerre aux fraudeurs

, par  Chabane Bouarissa, Liberté , popularité : 2%

Des opérations de sensibilisation et de répression sont de rigueur toute l’année, mais les inspecteurs de la DCP augmentent la cadence durant le mois de Ramadhan.

“On a enregistré durant les 20 premiers jours du Ramadhan 2 876 visites sur terrain, 454 infractions, plus d’un millier d’avertissements, 61 analyses bactériologiques et physiologiques des aliments, 369 PV, 28 propositions de fermeture et 7,706 tonnes de produits alimentaires saisis et des fraudes fiscales d’une somme de 1407272,64 DA”, a affirmé le directeur du commerce de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, Djillani Sbouaâ, en marge d’une tournée auprès de plusieurs commerces. “Les visites sur terrain touchent les unités de transformation des produits laitiers et agroalimentaires, les lieux de stockage, les grossistes, les boulangeries, les magasins et les grandes surfaces, les points de vente du lait et ses dérivés, les différents marchés (légumes, fruits, viandes, poissons) et autres, des hôtels, les points de vente des gâteaux, des fruits secs.

Durant le mois de Ramadhan, les opérations de contrôle touchent, également, des restaurants, cafés et autres”, a expliqué Djillani Sbouaâ.
En compagnie de deux brigades d’inspecteurs, nous avons suivi le contrôle de plusieurs magasins. La première halte était une boulangerie. A l’intérieur, dans la salle de préparation, plusieurs infractions ont été relevées par les deux inspecteurs : stockage non conforme, défaut de conservation de produits périssables, manque d’hygiène et surtout des toilettes à l’intérieur de la salle de préparation. Après quoi et selon la réglementation, une proposition de fermeture administrative est assignée au commerçant avec obligation de déplacer les toilettes ailleurs.

Les inspecteurs poursuivent leur tournée en se dirigeant vers les points réservés à la vente des viandes. Devant presque toutes les boucheries de la ville, de grandes carcasses, non couvertes, caressent le trottoir qui attirent un grand nombre de mouches. “La viande doit être préservée de toutes les impuretés et conservée à l’intérieur des réfrigérateurs”, ne cessent de répéter les inspecteurs aux bouchers. Il faut souligner que la majorité des commerçants ne recouvre pas leurs marchandises. Le pain, le fromage, la viande et autres produits sont exposés à la poussière et aux mouches. “Les commerçants qui ne respectent pas les conditions d’hygiène reçoivent un constat d’insalubrité. Un deuxième contrôle sera effectué dans les trois jours qui suivent. Et si ces commerçants n’ont pas remédié aux défaillances, leurs points de vente seront fermés”, a ajouté l’inspecteur. Djoudi Abdelfettah, sous-directeur à la DCP, a précisé : “Notre direction s’occupe du contrôle sur terrain. On essaye d’éliminer ou, du moins, d’atténuer les risques. Chaque année, on prépare un plan d’action en fonction des données épidémiologiques, économiques et sociales qui vont nous servir, par la suite, de statistiques. Tout au long de la chaîne de production des produits alimentaires, des opérations de contrôle d’hygiène alimentaire sont menées par des agents spécialisés.

Au cours de ces opérations de contrôle, nos services s’assurent que toutes les conditions de qualité et d’hygiène sont respectées et proposent la fermeture des locaux qui ne répondent pas à ces normes.” Des échantillons de produits alimentaires sont prélevés et envoyés dans les laboratoires pour analyse. Les quantités de produits avariés sont immédiatement détruites, des procès-verbaux sont établis et des procédures judiciaires sont aussitôt engagées conformément à la réglementation en vigueur.

En conclusion, des opérations de sensibilisations et répressions vont se poursuivre toute l’année avec la participation de tous. “La direction du commerce de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj est à la disposition des commerçants et des consommateurs pour toutes doléances, informations et conseils”, conclut le responsable de la DCP.

Chabane Bouarissa

Météo

Bordj Bou Arreridj, 34, Algeria