Le marché de la honte !

, par  Saadène Ammara, Le Soir d’Algérie , popularité : 2%

Comme de coutume, le marché quotidien se veut par excellence l’arène favorite d’affreux spectacles de dangereuses bagarres qui débouchent souvent sur des conséquences dramatiques, bizarrement durant le mois sacré où la tolérance est supposée être à l’avant-plan des valeurs humaines.

En effet, malgré le dispositif sécuritaire draconien déployé par la direction de la Sûreté nationale, de jeunes marchands clandestins aux étalages indéfinissables sont venus perturber la paix du quartier périphérique du marché quotidien qui longe une partie de l’ancien faubourg, harcelant les habitants du coin par des provocations tous azimuts, allant de la vulgarité orale aux agressions physiques devant des forces de l’ordre pratiquement impuissantes devant l’amplitude de la sauvagerie.

Pour cause, les riverains du marché s’étaient montrés solidaires avec les quelques policiers chargés de faire décamper les faux commerçants qui gênaient la circulation en bloquant pratiquement toutes les issues.

Pis encore, au nom du chômage, de l’injustice sociale et de la marginalisation, ces intrus souvent largement plus privilégiés que les vrais “fils du patelin” dont le seul atout est la fierté, se permettent des dépassements exagérés par des agressions en bandes, usant de barres de fer, gourdins, armes blanches contre des individus souvent désarmés qui finissent pas se replier dans leur propre espace de vie.

Devant ces actes barbares, ne faut-il pas entreprendre des mesures urgentes pour mettre fin à cette terreur qui persiste impunément à tenir tête à la loi ?

Saâdène Ammara

Météo

Bordj Bou Arreridj, 34, Algeria