DÉTOURNEMENTS AU CROISSANT-ROUGE ALGÉRIEN 11 responsables devant la justice

, par  Fuad Iratene, L’Expression , popularité : 1%

Les mis en cause sont accusés d’abus de biens sociaux et de dilapidation de deniers publics.

Dépassements flagrants et anomalies financières sans limites. Un véritable séisme que celui qui a secoué le Croissant-Rouge algérien(CRA) depuis 2004. La confirmation émane du ministre de la Solidarité nationale, Djamel Ould Abbès, lors d’une conférence de presse animée hier à l’hôtel Es Safir, à Alger. Explicite, le ministre a révélé, avec plus de détails, la nature de ces dysfonctionnements inouïs en admettant que cela ne représente que la partie visible de l’iceberg : la partie infime. Qu’il s’agisse d’abus de biens sociaux ou de dilapidation de deniers publics...la faille est bel et bien énorme !

La nouvelle est tombée tel un couperet. 11 responsables du CRA inculpés par une commission mise en place sont devant la justice. « Même avec l’aval de la plus puissante organisation mondiale, ces gens mis sous contrôle judiciaire ne figureront jamais parmi l’effectif du CRA », déclare un Ould Abbès exaspéré. Des noms à dévoiler ? Craignant que l’information ne circule telle une traînée de poudre, le premier responsable du département de la Solidarité s’est retranché derrière le droit de réserve. Inavouable ! « Je décide au nom de la morale que ces mis en cause ignobles sont interdits du CRA », a-t-il expliqué.

Et d’ajouter que la justice a bien effectué sa mission. Suite à des plaintes déposées, des personnes ayant reconnu leur déloyauté ont été convoquées. A contrario de ce que peuvent penser certains, le dépôt de ces plaintes s’est fait à base d’un dossier précis examiné par d’éminents experts économiques. Quelle ville a enregistré le plus de fraude ? A cette question, quoique gênante, le ministre Ould Abbès a admis qu’Alger est la plus touchée. D’autres villes n’échappent pas à la règle, la mauvaise bien entendu. A Rouiba, précise le conférencier, un dépôt de conteneurs a été découvert à quelques jours seulement de l’Assemblée générale d’hier.

Une autre preuve qu’en sus des fraudes pécuniaires, d’autres anomalies ont été constatées de visu par des responsable du ministère de la Solidarité dépêchés sur les lieux après la réception de la nouvelle. Le wali et le wali-délégué de Rouiba sont désormais chargés de ce dossier épineux qui en cache certainement d’autres. Sur sa lancée, le ministre dévoile d’autres vérités. « 21 convois destinés à l’aide aux personnes nécessiteuses au niveau de 21 wilayas ont été détournés de leur vocation initiale », poursuit l’orateur. Une simple répartition inégale ou s’agit-il de la loi du plus fort ? Deux villes s’illustrent par cette pratique « inhumaine » et « prohibée », car sur les 21 convois, 9 ont été distribués à la wilaya de Skikda et 5 autres à Béchar. « La sanction sera draconienne », promet le ministre.

Et de préciser que ce n’est point un règlement de compte, comme l’ont spéculé certaines parties, mais une preuve qu’« on est de bons gardiens des deniers publics. » Pourquoi mettre tout ce temps pour endiguer ce phénomène qui ne date pas d’hier ? Désolé, Ould Abbès admet qu’avant, son département ne possédait pas des preuves émanant des experts pour agir dans l’immédiat. S’agissant des 41 comptes ouverts au niveau des banques au nom du CRA, le ministre rassure que la situation a été débloquée. Autre grave accusation que celle d’un responsable financier ayant détourné des sommes colossales en dinars et en devises. Surpris par les experts, ce responsable, à se fier aux propos du ministre, n’a pas trouvé mieux pour se justifier que de dire « je les(sommes d’argent Ndlr) ai oubliées chez moi. » Ironie. « J’ai vu noir en découvrant ce genre de fraude » clame le conférencier.

Il convient de rappeler que ces aveux de Ould Abbès ont été faits lors de la désignation du nouveau staff du CRA. Hormis M.Benzguir, élu président, d’autres, 15 membres, ont été officiellement élus et 7 autres dépendent des pouvoirs publics. Ainsi, la responsabilité sera partagée. Dans un autre chapitre, le ministre a déclaré qu’en sus d’un montant de 27 milliards, 12 autres milliards seront répartis à toutes les wilayas afin de mieux préparer le mois sacré de Ramadhan et la rentrée scolaire.

Fouad IRNATENE

Météo

Bordj Bou Arreridj, 34, Algeria