165 074 élèves sont attendus dont plus de 60 000 nécessiteux

, par  Saadène Ammara, Le Soir d’Algérie , popularité : 1%

Au cours d’une conférence de presse du directeur de l’éducation, il a été clairement communiqué qu’à travers la réunion tenue avec les chefs d’établissement tous paliers confondus les classes d’examen devraient être confiés aux professeurs les compétents et que des cours de soutien s’imposeraient à tous les niveaux pour améliorer le rendement scolaire.

Pour plus de fluidité quant à la maîtrise de l’opération d’inscription des élèves, il a recommandé de charger les directeurs des établissements scolaires d’assurer euxmêmes la mission au niveau des écoles, collèges et lycées pour tous les niveaux mis à part les élèves des 1res AM et AS dont se chargera la DE.

L’aide de 2 000 DA, qui dépend en majeure partie des daïras, concerne depuis trois ans le même nombre, c’est-à-dire 60 000 nécessiteux, lesquels ouvriront droit à la gratuité des livres scolaires au même titre que, exceptionnellement cette année, les enfants des fonctionnaires du secteur. Sur la question des livres, le directeur de l’éducation a affirmé qu’à partir du premier jour de la rentrée scolaire, les établissements seraient servis à 90,40% puisqu’il faut souligner à ce niveau que seul le livre d’histoire de 3eAS ferait défaut.

S’il est garanti aux chefs d’établissement de résider dans les logements qui leur sont destinés dans leurs propres enceintes, ceux dont l’établissement est doté d’un véhicule utilitaire ne seraient en revanche autorisés à l’utiliser que dans le cadre d’une mission de travail et seulement en dehors des périodes des vacances scolaires, rapporte notre interlocuteur.

Le maillon faible du secteur qui concerne l’équipement semble trouver aussi des solutions provisoires puisque sur instruction du chef de l’exécutif, plusieurs lots d’articles ont été refusés pour non-conformité aux normes et négligence des fournisseurs. En ce sens, l’inspecteur d’académie parle d’un apprivoisement de qualité qui couvrirait environ 75% des besoins au niveau des lycées et 85% des établissements moyens, cela étant dit, les écoles primaires auraient la chance d’être équipées à 100%. Le chapitre restauration concerne 586 établissements satisfaits à environ 45%.

A ce niveau, il faudrait faire remarquer, selon la DE, que seule la wilaya de Bordj-Bou- Arréridj serait contrainte à subir le calvaire de la TVA, une taxe de 17% qui pèse très lourd sur les caisses de l’inspection académique. Si c’est réellement le cas, ne serait-il pas plus judicieux de dispenser “nos enfants” d’une telle taxe pour couvrir un plus grand nombre de nécessiteux ?

La rentrée scolaire s’élargira cette année pour contenir un flux de 165 074 élèves tous paliers confondus dont 84 604 écoliers avec 11 733 nouveaux inscrits, 58 144 collégiens (2 309 nouveaux inscrits) et 22 326 lycéens (6 030 nouveaux inscrits).

L’encadrement sera assuré par 7 249 fonctionnaires pédagogiques et 3 249 administratifs. On insistera enfin sur les instructions ministérielles relatives à la protection des établissements de tous les actes de destruction avec la vigilance des directeurs contraints d’être scotchés à leurs bureaux tout au long de la journée mais aussi sur la nécessité d’autoriser tous les élèves de 4eAM à refaire l’année ainsi que les élèves de terminale ayant eu une moyenne supérieure ou égale à 8/20 sans condition aucune.

Saâdène Ammara

Météo

Bordj Bou Arreridj, 34, Algeria