Grève des enseignants du secondaire : le spectre de l’année blanche

, par  Chabane Bouarissa, Liberté , popularité : 3%

Depuis la rentrée scolaire 2009 2010, le secteur de l’Éducation de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj n’a cessé d’être perturbé voire interrompu par des grèves qui ont pénalisé les élèves et les lycéens de classes d’examen.

Les enseignants du secondaire affiliés au Cnapest sont d’ailleurs en grève illimitée depuis le 8 février dernier. La situation inquiète parents et lycéens qui appréhendent le fameux examen du Bac.

Car le retard à rattraper est énorme, vu la surcharge des cours. Un flash-back nous permettra de déduire que les établissements scolaires n’ont ouvert véritablement leurs portes que pendant un peu plus de deux mois. Ce deuxième trimestre tire déjà à sa fin et le programme est loin d’être suivi à la lettre. Le pire est à craindre puisqu’on ne peut du jour au lendemain trouver des solutions à des problèmes posés depuis des années. Devant cette situation, les parents d’élèves s’alarment de plus en plus. Leurs enfants sont pris en otage dans un bras de fer qui n’en finit pas et qui risque de durer longtemps.

Et dans tout cela, le Bac est compromis. Notons que la direction de l’Éducation de Bordj Bou-Arréridj a lancé un appel aux grévistes dans lequel le directeur de l’académie a rappelé, tout en laissant la porte ouverte, la noble mission de l’enseignant et surtout l’avenir et l’intérêt de l’élève : “Est-ce qu’il n’y a pas un autre moyen de protestation ou une voie de dialogue sans hypothéquer l’avenir des enfants ?”, demande une maman à un responsable de la DE.

Si un compromis n’est pas trouvé dans la semaine, cette fois-ci, le secteur de l’Éducation à Bordj Bou-Arréridj, fera face au spectre de l’année blanche.

Chabane Bouarissa

Météo

Bordj Bou Arreridj, 34, Algeria