Dix membres d’une même famille en grève de la faim

, par  Saadène Ammara, Le Soir d’Algérie , popularité : 1%

Dix membres d’une même famille dont le père et la mère, tous deux sexagénaires, la grand-mère et sept enfants, résidant à El-Arch, une petite agglomération sise du côté d’El-Achir, sont en grève de la faim depuis deux semaines.

Pour cause, cette pauvre famille avait reçu l’ordre d’évacuer son domicile par les forces de l’ordre, qui étaient venues appliquer une décision de justice. Mais face à l’intervention massive des citoyens du douar qui n’ont pas hésité un moment à venir en aide à des personnes qu’ils jugent lésées par la justice, la police était dans l’impossibilité d’exécuter l’ordre du tribunal.

A l’origine du conflit en question, l’ex-propriétaire de la demeure qui avait vendu son bien à l’actuel propriétaire, en 2003, en la présence de témoins dont les noms figurent sur un acte traditionnellement consenti.

En ce sens, le chef de famille avait versé une partie du montant de vente, en attendant de payer la totalité de la somme, une fois l’acte administratif établi. Malheureusement, croyant que c’était chose faite, en 2008, l’acheteur fut surpris par un changement d’attitude du vendeur, qui s’est retourné contre lui, lui ordonnant de quitter la maison qu’il occupe, et sans contre-partie aucune, sous la menace d’un huissier de justice.

Devant la complexité de la situation, le P/APC d’El-Achir et l’imam du douar, ainsi que quelques sages, avaient entrepris une tentative de réconciliation entre les deux parties, mais, malheureusement, le cas en question semble les dépasser. En tout cas, dans une pétition signée par une bonne partie des habitants d’El-Arch, il a été clairement expliqué que le vendeur serait bénéficiaire d’un logement social à El-Achir, même sur la base formelle d’un document certifiant qu’il n’est bénéficiaire d’aucun bien foncier.

Quoi qu’il en soit, l’on retiendra que la grève de la faim commence à avoir de sérieux effets sur la santé notamment des personnes âgées, à savoir la grand-mère et les parents.

Saâdène Ammara

Météo

Bordj Bou Arreridj, 34, Algeria